Cliquer pour voir l'adresse Suggestions, informations, images de vos fossiles, aides à la détermination... sont les bienvenues ! Os Jurassique Les OS Invertébrés Jurassique Les INVERTEBRES

   Fossiles > Garder un esprit critique
Autres Fossiles:     
Garder un esprit critique
 
Cliquez sur 1 image pour l'agrandir.
   
Je vais présenter ici trois types de situations face auxquelles des connaissances en paléontologie, même au niveau amateur, permettent de garder un esprit critique face aux pièges posés par:

1) Les pseudo-fossiles,
2) Les anachronismes,
3) Les présentations de collections.
 
 
  • 1) Les Pseudofossiles :
Pseudofossile de gasteropode 
gasterop (26 Ko)
Dim(mm):
lo =
La =
Pseudofossile de gasteropode 
gasterop1 (20 Ko)

Ce "pseudo-gastéropode" est dû aux formations gréseuses "en boules" ( qui ont donné son nom au "cran aux oeufs" ).
Sur la première image, on pourrait même penser à l'empreinte d'un sinus sur le milieu du dernier tour ( un peu comme chez les Pleurotomaria ).
gasterop1 dévoile des coulées gréseuses ainsi que l'absence d'ouverture qui permettent d'écarter l'hypothèse du moule interne de gastéropode au profit du pseudofossile.
 
Pseudofossile d'algues: dendrites 
algues (38 Ko)
Dim(mm):
lo ~ 10
La ~ 10
 

Un pseudofossile bien connu:
ce qui peut ressembler à des algues ou plantes fossiles ( surtout lorsqu'elles sont alignées et toutes orientées à l'identique comme dans les calcaires lithographiques de Solnhofen ) est en fait un minéral: la Dendrite de Manganèse.
 
: cone-in-cone : pseudofossile d'ichnofossile, cirripède, corail ou éponge 
ichnofoss (55 Ko)
Dim(mm):
d = 20,6
 

Le cone-in-cone est un faciès sédimentaire pouvant être interprété à tort comme:
  • un ichnofossile,
  • un cirripède,
  • un corail ou une éponge usé, d'autant qu'il provient de la couche géologique adéquate.

  • Ce cone-in-cone est présenté plus largement sur la page faciès sédimentaires.
     

     
    • 2) Les Anachronismes :

      ** Fossiles provenant tous des roches aux pieds des falaises Jurassiques ( Kimmeridgien / Portlandien ) de la "Pointe aux Rochettes" :
    Siphonia du Crétacé 
    siphonia (38 Ko)
    Dim(mm):
    l =
    d =
    e =

    Ce Siphonia a été ramené aux pieds des falaises Jurassiques en même temps que de nombreux silex, comme en témoigne la présence concommitante d'Echynocorys fossilisés dans le silex (entre autres); C'est donc un fossile du Crétacé supérieur du Cap-Blanc-Nez.
     
    Travertin à mousses subrécent 
    travertin (34 Ko)
    Dim(mm):
    lo =
    La =
    e =

    Ce fossile ne se rencontre qu'aux alentours immédiats de Wimereux et, à ma connaissance, à un seul endroit très précis.
    L'origine subrécente de ce Travertin à mousses ne fait aucun doute.
     
    Nummulites du Crétacé(?)
    nummulites (22 Ko) 
    Dim(mm):
    l =
    d =
    e =

    Les premières Nummulites connues proviennent du Crétacé supérieur (cf "Traité de Paléontologie"), or, des silex provenant du Cap-Blanc-Nez ont été rapportés aux pieds des falaises autour de Wimereux.
    J'ai par ailleurs aussi trouvé une Nummulites au Cap-Blanc-Nez, alors peut on se prononcer sans risque pour l'espèce Nummulites cretaceus, seule représentante du Crétacé?
    Malheureusement non: il faut encore tenir compte d'une spécificité du Cap-Blanc-Nez : la présence d'une plage fossile du Quaternaire qui vient encore fausser la donne.
    En résumé, il pourrait y avoir un fossile du Quaternaire aux pieds d'une falaise du Jurassique supérieur du fait d'un apport par l'homme de roches du Crétacé supérieur!
     

     
    • 3) Les Collections :

      ** Quelques exemples d'erreurs ( sur des reconstitutions exposées au Museum de Lille ) :
    Megalosaurus : reconstitution 
    megalos.jpg (29 Ko)
    Megalosaurus : reconstitution 
    megalos1.jpg (26 Ko)

    Bon, je commence par une petite erreur facile dont je donne quasiment la solution d'ailleurs.
    Cette reconstitution de Megalosaurus provient du défunt Museum d'Histoire Naturelle du Boulonnais.
    Si vous n'avez pas percu l'erreur, la solution se trouve dans cette page.
     
    Hybodus : reconstitution  hybodus.jpg (15 Ko)
    Beaucoup plus difficile à déceler et aussi plus commune, une erreur sur la reconstitution d'Hybodus.
    J'ai du reproduire un dessin pour la vignette afin que l'erreur y soit aussi visible que sur la grande photo prise au musée de Lille.
    Si vous n'avez pas percu l'erreur, la solution se trouve dans cette page.
     
    Et bien sur, vous êtes invités à exercer votre esprit critique sur ce site web, malheureusement non exempt d'erreurs.
     
     Début de page