Cliquer pour voir l'adresse Suggestions, informations, images de vos fossiles, aides à la détermination... sont les bienvenues ! Os Jurassique Les OS Invertébrés Jurassique Les INVERTEBRES

   Fossiles > faciès sédimentaires
autres faciès sédimentaires:     
faciès sedimentaires:
ripple-marks, cone-in-cone, oolithes
 
Cliquez sur 1 image pour l'agrandir.
   
  • Ripple-marks :
Fossile de facies sedimentaire Ripple-marks du jurassique Boulonnais 
jsed001.jpg (30 Ko)
 Dim(mm):
lo = 415

Les ripple-marks sont des traces laissées par les vagues sur le sable et peuvent consister en crêtes parallèles ou formant des cuvettes comme sur cet exemplaire.
N'ayant pas d'origine biologique, ce type de fossile ne peut être intégré au sein des pages "ichnofossiles".
 

 
  • Cone-in-cone :
Traduit d'après W.SHIH-WEI et L.AN-SHENG:
"Le cone-in-cone (ensemble de cônes imbriqués) est une structure sédimentaire secondaire qui se produit au sein d'une couche lenticulaire ou d'un nodule (les pointes peuvent alors être tronquées).
Les cônes sont en position inversée: leurs apex pointus constituant la partie basse du faciés;
Les dimensions des cônes varient de quelques millimètres à plusieurs décimètres, l'angle apical est généralement compris entre 30 & 60°;
Leur surface est souvent striée et parcourue de corrugations annulaires (liées à un remplissage argileux), plus prononcées et plus claires près de la base que de l'apex du cône;
L'origine et le mécanisme de formation, bien que faisant l'objet de discussions depuis plus d'un siècle, font toujours débat.
La composition minéralogique est généralement à base de calcite fibreuse mais peut aussi être de gypse, sidérite et, exceptionnellement, pyrite ou silice."
Attention à la confusion possible avec une autre figure sédimentaire: le "shatter cone".
 
  • Cone-in-cone :
Fossile de facies sedimentaire Cone-in-cone du jurassique Boulonnais 
jsed004.jpg (55 Ko)
 Dim(mm):
  bloc:
d = 20,6
Fossile de facies sedimentaire Cone-in-cone du jurassique Boulonnais 
jsed004a.jpg (50 Ko)

[vues basale, latérale: détail, latérale]

Ce faciés sédimentaire provient vraisemblablement d'un nodule allochtone: il pourrait alors renforcer l'hypothèse du "tsunami deposit".
Il figure aussi sur la page pseudofossiles avec les hypothèses d'identifications erronées les plus vraisemblables.
Fossile de facies sedimentaire Cone-in-cone du jurassique Boulonnais 
jsed004b.jpg (40 Ko)
 

 
  • Oolithes :
Fossile de facies sedimentaire Oolithes du jurassique Boulonnais 
jsed002.jpg (37 Ko)
Dim(mm):
1 ooide:
lo = 1

Une méconnaissance de la sédimentologie m'avait conduit à identifier une accumulation d'Ostracodes.
Cette roche à Oolithes caractérise un milieu agité peu profond compatible avec l'environnement côtier du Boulonnais au jurassique supérieur.
Une origine biologique n'est pas exclue, des bactéries ayant pu servir de support aux précipitations carbonatées.
 
Fossile de facies sedimentaire Oolithes du jurassique Boulonnais 
jsed003.jpg (27 Ko)
Dim(mm):
1 ooide:
lo < 1

Quelques Ooides de ce spécimen montrent en coupe le nucléus (partie creuse) entouré du cortex dont la structure est lamifiée.
Le terme Oolithes décrit précisément ces petites structures minérales sphériques creuses puisqu'il signifie "pierre oeuf" (littéralement en Grec).
[informations provenant de Wikipedia].
 Début de page