Cliquer pour voir l'adresse Suggestions, informations, images de vos fossiles, aides à la détermination... sont les bienvenues ! Plans du site:           Poissons           Reptiles

   Fossiles > Vertébrés: Poissons > Aiguillons > Asteracanthus
Asteracanthus: Aiguillons
 
 
Cliquez sur 1 image pour l'agrandir.
   
Classe CHONDRICHTHYES, Sous-classe ELASMOBRANCHII, Super-ordre EUSELACHII, Ordre CTENACANTHIFORMES, Super-famille HYBODONTOIDEA, Famille HYBODONTIDAE, Genre ASTERACANTHUS -

Aiguillon ASTERACANTHUS 
Aiguillon (Ichthyodorulithes) d'Asteracanthus ornatissimus [dans P.GERVAIS]
 
  • Classe CHONDRICHTHYES :
    Huxley, 1880 :
"Regroupe des espèces pour la plupart marines, dont le SQUELETTE est cartilagineux,
les ECAILLES sont de type placoïde (dermo-épidermiques, une couche de dentine et une d'émail),
cinq à sept paires de FENTES BRANCHIALES,
présence de CLASPERS PELVIENS chez le mâle (utilisés lors de la fécondation),
nageoire caudale de type HETEROCERQUE."

  • Sous-classe ELASMOBRANCHII :
    Bonaparte, 1838 :
"CORPS allongé portant deux nageoires dorsales,
squelette des NAGEOIRES PECTORALES de type tribasal,
cinq ou six paires de FENTES BRANCHIALES et présence d'un spiracle."

  • Famille HYBODONTIDAE :
    Owen, 1846 :
(Carbonifère - Crétacé)
"CORPS fusiforme, présentant des nageoires normalement développées;
Deux NAGEOIRES dorsales dissemblables, la première précédée d'un aiguillon formant un angle aigu, ne possède aucun rayon cartilagineux; la seconde, précédée d'un aiguillon fortement réduit, présente une rangée de rayons cartilagineux;
ORNEMENTATION des aiguillons variée à l'extrême: rides ou cannelures, denticules.
NAGEOIRES pectorales à support tribasal, nageoire anale très en arrière du corps, immédiatement devant le lobe inférieur de la caudale;
MACHOIRES massives dont les DENTS sont généralement pluricuspides et jamais fusionnées; couronne pouvant être basse et totalement lisse;
RACINE d'une seule pièce, ayant conservé l'aspect général de l'élément basal des plaques dermiques."
Cette famille est issue des Ctenacanthidae avec laquelle elle partage par exemple l'inclinaison plus forte de l'aiguillon de la nageoire antérieure par rapport à celui de la postérieure.
C'est parmi les Hybodontidae que se trouvent les ancêtres de tous les élasmobranches actuels.

  • Asteracanthus :
    Agassiz, 1837 :
(Europe: Trias sup. - Crétacé inf.)
"DENTS basses de type broyeur, sans denticules latéraux, avec une ORNEMENTATION superficielle de type réticulée."
Les deux nageoires dorsales des requins Asteracanthus et Hybodus étaient précédées d'un aiguillon. Les raies et chiméres (Ischyodus) en possédaient un aussi.
Ceux du genre Asteracanthus sont grands, avec une surface couverte de tubercules étoilés. la base, lisse, présente à la face postérieure un long sillon à bords arrondis.
La fonction de ces aiguillons ne semble pas clairement définie, BUCKLAND leur attribuait le même rôle qu'aux actuelles chimères: "à lever et à baisser la nageoire, et leur action ressemble à celle d'un mât mobile."
A noter le rôle défensif de l'aiguillon empoisonné des raies actuelles.
La répartition géographique du genre Asteracanthus est vaste: outre en Europe, on le retrouve en Amérique du nord, Asie de l'est et Madagascar.

  • Asteracanthus (Curtodus, Strophodus) sp :
Asteracanthus: aiguillon fossile du Boulonnais 
jos010.jpg (44 Ko)
Dim(mm):
lo = 22,8
La = 20
h = 8

Asteracanthus: aiguillon fossile du Boulonnais 
jos010a.jpg (35 Ko)

Ce tout petit fragment d'aiguillon est typique de l'Asteracanthe avec ses tubercules bien distincts, de forme grossièrement ronde et une disposition ordonnée en lignes parallèles.
Les aiguillons d'Hybodus présentent uniquement de fortes stries parallèles. A noter l'exception d'Asteracanthus acutus (AGASSIZ) qui cumule tubercules et fortes stries.

 

 
Asteracanthus: aiguillon fossile du Boulonnais 
jos362.jpg (41 Ko)

Dim(mm):
lo = 57,3
La = 8


Aiguillon partiel du Kimméridgien.


 
Asteracanthus: aiguillon fossile du Boulonnais 
jos272.jpg (53 Ko)

Dim(mm):
lo = 67
La = 27
e = 16,8


Spécimen incomplet et érodé ne permettant pas une identification au dela du genre.


 
  • Asteracanthus ornatissimus :
H-E SAUVAGE signalait la présence au musée de Boulogne "d'une extrémité d'ichthyodorulithe dont la coupe est triangulaire. La face postérieure, légèrement convexe dans son ensemble est sillonée au milieu d'une faible rainure, le long de laquelle se voient de fortes dents (bas de la photo).
Les faces latérales sont couvertes de tubercules en séries régulièrement parallèles au bord antérieur; Très rapprochés, les tubercules se réunissent en certains points."
Les restes étant trop fragmentaires, H-E SAUVAGE avait attribué ce type d'aiguillon alors "atypique" à Asteracanthus n. sp. (non spécifié).
Le terme "ichthyodorulithe" permettait d'éviter celui "d'épine" qui impose la présence d'une surface articulaire.

  • Asteracanthus ornatissimus :
Asteracanthus: aiguillon fossile du Boulonnais COPYRIGHT A.BOUVEUR 
jbou005.jpg (30 Ko)

Dim:


Deux vues (latérale et postérieure) d'un magnifique aiguillon subcomplet appartenant à Mr A.BOUVEUR et déterminé par ses soins.


 
Asteracanthus: aiguillon fossile du Boulonnais 
jos012.jpg (34 Ko)
Dim(mm):
lo = 18
La = 11
e = 7

Asteracanthus: aiguillon fossile du Boulonnais 
jos012a.jpg (28 Ko)

La première photo montre bien l'ornementation étoilée des tubercules caractéristiques de l'espèce.
 
 Début de page