Cliquer pour voir l'adresse Suggestions, informations, images de vos fossiles, aides à la détermination... sont les bienvenues ! Plans du site:           Poissons           Reptiles

   Fossiles > Vertébrés: Poissons > Dents > Requins Hybodus
Poissons cartilagineux: Dents d'Hybodus
 
 
Cliquez sur 1 image pour l'agrandir.
   
Classe CHONDRICHTHYES, Sous-classe ELASMOBRANCHII, Infra-classe EUSELACHII, Cohorte NEOSELACHII, Ordre HYBODONTIFORMES, Super-famille HYBODONTOIDEA, Famille HYBODONTIDAE, Sous-famille HYBODONTINAE, Genre HYBODUS -
 
HYBODUS 
Hybodus du Lias sup. [ d'après E.FRAAS ]
 
  • Classe CHONDRICHTHYES :
    Huxley, 1880 :
"Regroupe des espèces pour la plupart marines, dont le SQUELETTE est cartilagineux,
les ECAILLES sont de type placoïde (dermo-épidermiques, une couche de dentine et une d'émail),
cinq à sept paires de FENTES BRANCHIALES,
présence de CLASPERS PELVIENS chez le mâle (utilisés lors de la fécondation),
nageoire caudale de type HETEROCERQUE."
 
  • Sous-classe ELASMOBRANCHII :
    Bonaparte, 1838 :
"CORPS allongé portant deux nageoires dorsales,
squelette des NAGEOIRES PECTORALES de type tribasal,
cinq ou six paires de FENTES BRANCHIALES et présence d'un spiracle."
 
  • Famille HYBODONTIDAE :
    Owen, 1846 :
( Carbonifère - Crétacé )
"CORPS fusiforme, présentant des nageoires normalement développées;
Deux NAGEOIRES dorsales dissemblables, la première précédée d'un aiguillon formant un angle aigu, ne possède aucun rayon cartilagineux; la seconde, précédée d'un aiguillon fortement réduit, présente une rangée de rayons cartilagineux;
ORNEMENTATION des aiguillons variée à l'extrême: rides ou cannelures, denticules.
NAGEOIRES pectorales à support tribasal, nageoire anale très en arrière du corps, immédiatement devant le lobe inférieur de la caudale;
MACHOIRES massives dont les DENTS sont généralement pluricuspides et jamais fusionnées; couronne pouvant être basse et totalement lisse;
RACINE d'une seule pièce, ayant conservé l'aspect général de l'élément basal des plaques dermiques."
Cette famille est issue des Ctenacanthidae avec laquelle elle partage par exemple l'inclinaison plus forte de l'aiguillon de la nageoire antérieure par rapport à celui de la postérieure.
C'est parmi les Hybodontidae que se trouvent les ancêtres de tous les élasmobranches actuels;
Les Hybodontes ont vécu du Permien ( 235 MA ) au Crétacé Supérieur ( 64,5 MA ) avec une répartition géographique très vaste.
 
  • Hybodus ( Leiacanthus, Meristodon, Orthybodus ) :
    Agassiz, 1837 :
( Europe: Trias moy. - Crét. sup. )
Ce requin d'environ 2 mètres se nourissait de poissons, comme en témoigne la forme de ses dents.
Dents pourvues d'1 cône médian, sensiblement allongé, subulé et pointu, flanqué des 2 côtés d'1 certain nombre de cônes secondaires.
Le cône principal est plat, plus ou moins comprimé de dehors en dedans de sorte que la face externe est plus forte que l'interne.
La surface de l'émail est couverte de plis verticaux.
 
  • Hybodus sp ( Leiacanthus, Meristodon, Orthybodus ) :
Dent fossile de Requin 'Hybodus' du jurassique Boulonnais 
jden048.jpg (20 Ko)
Dim(mm):
lo = 9
La = 8,5
e = 3,4


 

 
Dent fossile de Requin 'Hybodus' du jurassique Boulonnais 
jden050.jpg (36 Ko)
Dim(mm):
lo = 4
La = 10,5
e = 2
Dent fossile de Requin 'Hybodus' du jurassique Boulonnais 
jden050a.jpg (24 Ko)

Le sommet du cône principal présente une forte marque d'usure fonctionnelle.
La dent est ensuite probablement tombée, remplacée par une nouvelle, les requins disposant de plusieurs rangées dentaires, celles à l'intérieur de la mâchoire éjectent les dents usées en avancant "comme sur un tapis roulant."
 

 
Dent fossile de Requin 'Hybodus' du jurassique Boulonnais 
jden045.jpg (24 Ko)
Dim(mm):
lo = 8,6
La = 5,4


 

 
Dent fossile de Requin 'Hybodus' du jurassique Boulonnais 
jden049.jpg (24 Ko)
Dim(mm):
lo = 5
La = 8
e = 2,6


 

 
Dent fossile de Requin 'Hybodus' du jurassique Boulonnais 
jden145.jpg (39 Ko)
Dim(mm):
lo = 6,5
La = 9

L'absence d'usure des bords tranchants et de l'ornementation conduisent à l'hypothèse d'une dent de remplacement, même si, "chez les Hybodontidae, plusieurs séries dentaires étaient simultanément fonctionnelles" (cf PIVETEAU).
La conservation optimale de cette dent fossile est en partie liée au fait qu'elle repose sur une trace fossile qui a notamment empéché la dislocation de l'apex et des denticules latéraux brisés.
 

 
Dent fossile de Requin 'Hybodus' du jurassique Boulonnais 
jden164.jpg (34 Ko)
Dim(mm):
lo = 9,6
La = 7,15
e = 3,3


 

 
Dent fossile de Requin 'Hybodus' du jurassique Boulonnais 
jden046.jpg (19 Ko)
Dim(mm):
lo = 5,3
La = 5,5
e = 2,4
Dent fossile de Requin 'Hybodus' du jurassique Boulonnais 
jden046a.jpg (18 Ko)

Cette dent fossile doit probablement son aspect contourné à sa position dans la mâchoire.
 

 
  • Planohybodus :
    J.Rees & C.Underwood, 2008 :
Caractéristiques de la dentition selon les auteurs de ce genre:
"CUSPIDE haute et large, aplatie en vue limbio-linguale;
Les BORDS coupants sont fortement développés;
ORNEMENTATION de plis courts et simples."
 
  • Planohybodus grossiconus :
    J.Rees & C.Underwood, 2008 :
Description reprise des mêmes auteurs:
"CUSPIDE principale haute et triangulaire, flanquée d'une ou deux paires de cuspides latérales, petites et largement séparées du cône principal ainsi qu'entre elles;
BORDS coupants proéminents, L'ORNEMENTATION, située à la base du cône, ne dépasse généralement pas le quart ou la moitié de la hauteur, sur la face linguale, les plis sont plus faibles et plus espacés."
 
Dent fossile de Requin 'Hybodus' du jurassique Boulonnais 
jden123.jpg (15 Ko)
Dim(mm):
lo = 11,4
La = 8,5
Dent fossile de Requin 'Hybodus' du jurassique Boulonnais 
jden123a.jpg (24 Ko)

Espèce ainsi nommée du fait de la "grande largeur du cône principal au moins aussi large que la moitié de la dent entière.
Ornementation de plis fins s'interrompant avant le milieu, de sorte que la pointe de la dent est lisse."
Dent fossile de Requin 'Hybodus' du jurassique Boulonnais 
jden123b.jpg (20 Ko)
 
 Début de page